TURBULENCE(S)

Monsta s’amuse, construit, apprend, ré apprend, s’associe... Chacune de ces actions est motivée par l’envie de garder son âme d’enfant et ainsi continuer d’alimenter sa créativité pour ne jamais cesser d’avoir des idées à noter sur un bout de papier qu’il finira par concrétiser.

Monsta s’amuse à créer des personnages imaginaires, des monstres qu’on pense tout droit sortie de la tête d’un enfant, personnages qu’il met en scène dans ses oeuvres. Ces petits et grands monstres peuvent être si mignons et si cruels à la fois. L’ambivalence de chacune de ses oeuvres repose sur cette double appréciation de ses personnages et du contexte. Il choisit le monde de l’imaginaire pour se décrocher du monde réel, c’est une forme de thérapie où il préfère s’échapper que s’y retrouver.
Monsta construit des oeuvres sur des supports qui ne cessent d'évoluer. L’illustration sur toile, mais aussi sur des matériaux comme le bois ou bien encore les installations lui servent à exprimer ses idées. Les sculptures murales et dernièrement la sculpture dans l’espace sont aussi des outils médiateurs qu’il utilise. En effet pour l'exposition “Turbulences” Monsta réalise sa première sculpture en tant que telle. Il ne se fixe pas de limite quant aux moyens ou aux outils pour transmettre ses idées. Monsta note toutes ses pensées artistiques même les plus farfelues et attend le moment où il trouvera le support idéal pour l’exprimer. Chacun de ses choix que ce soit une toile, une sculpture, une installation... fait partie intégrante du message qu’il veut transmettre.

Monsta apprend et ré apprend chaque jour. Son attachement presque obsessionnel à la naïveté et la spontanéité le pousse à se dépasser en terme de créativité. Il a toujours dessiné, l'illustration est l’un de ses outils qu’il maîtrise à la perfection. Il fait pourtant le choix d’oublier cette dextérité pour ré apprendre à créer et dessiner d’un oeil neuf. Il se force à perdre ses réflexes de dessin pour réussir à capturer la spontanéité d’un trait nouveau. Monsta aime se challenger, le fait de sortir de sa zone de confort lui permet de produire un nouveau contenu plus authentique et en dehors du cadre. Il trouve qu’à l'âge adulte on perd notre regard pétillant et imaginatif, on se cantonne à ce qu’on sait déjà. Avec le temps et les préoccupations qui s’accumulent, on perd notre légèreté. Monsta met un point d’honneur à éveiller la part d’enfant qui sommeille encore en chacun de nous.

Monsta s’associe à une autre artiste Mlle Terite et ils créent ensembles “Enfants sauvages” : une association artistique qui entremêle leur deux univers. Ils nous racontent une histoire tout droit sortie de leur imaginaire à travers des créations empreintes de désenchantement et d’espoir. Ce duo fait écho au travail personnel de Monsta et ne déroge pas à son envie de nous partager un sentiment doux et sauvage à la fois.

Monsta a imaginé un univers bien à lui “the world of monsta”, une création qui s’équilibre entre naïveté et dénonciation. A l’aide de ses supports visuels, il lance le début de l’histoire, laisse chacun se l’approprier et choisir la fin qui lui plait...

previous project
no next project